Démarche de rapprochement entre Grenoble Habitat et Actis

La dynamique de rapprochement d’ACTIS et Grenoble Habitat, engagée par la Métropole et la ville de Grenoble par délibération, fait suite aux obligations introduites par la Loi ELAN (Évolution du logement, de l'aménagement et du numérique) qui aura pour conséquences des évolutions profondes dans le secteur du logement social. Celle-ci prévoit en effet que les organismes assurant la gestion de moins de 15 000 logements doivent rejoindre un groupement.

 

Face à ces impératifs et dans un contexte versatile, notre Métropole souhaite créer un outil métropolitain pour mener une politique de l’habitat volontariste et cohérente avec les réalités du territoire. Doté d’une autonomie financière, ce nouvel opérateur qui naîtra de la fusion de ces deux organismes représentant 11 800 (GH) et 4000 (Actis) logements constituera pour la Métropole un puissant opérateur public du logement social.

 

La Métropole a par ailleurs approuvé des conventions bilatérales d'objectifs et de moyens avec ACTIS, Grenoble Habitat et la SDH respectivement.

 

L'occasion de mettre l'accent sur l'engagement de la Métropole en faveur de l'habitat abordable et des logements sociaux.

Lire la suite 0 commentaires

Mise en oeuvre accélérée de la politique Logement d'abord

Nous avons approuvé la mise en œuvre accélérée de la politique du Logement d’abord, dispositif qui permet d’orienter les personnes sans domicile vers un logement durable. Notre territoire, qui fait partie des 24 territoires retenus dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère de la cohésion territoriale, est confronté au sans-abrisme de façon relativement croissante. Nous avons donc porté une candidature travaillée en partenariat avec les bailleurs sociaux et les associations. Le dispositif Logement d’abord a pour objectif d’orienter au plus vite les personnes sans domiciles vers un logement durable tout en leur apportant un accompagnement social renforcer que ce soit vers et dans le logement, il s’agit de proposer des approches pluridisciplinaires, de développer la cohérence entre insertion socio-professionnelle et accès au logement. Il s’agit d’une approche efficace qui fonctionne dans les pays scandinaves et anglo-saxons.

 

Concrètement, la démarche permettra de faire évoluer les pratiques autour d’enjeux de gouvernance, de fédération des acteurs des milieux, de simplifications des circuits décisionnels, de sécurisation de l’accompagnement, de connaissance des besoins mais aussi de participation des personnes concernés directement par les dispositifs.

Lire la suite 0 commentaires

Grille tarifaire des transports en commun

Le 28 juin dernier, le comité syndical du SMTC a adopté la grille tarifaire des transports en commun pour l’année 2018-2019.

Cette année, entre autres, et dès le 1er septembre : 

  • Les tarifs des abonnements solidaires PASTEL, 4-17 ans, 18-24 ans et + de 75 ans restent stables
  • Le titre unitaire reste au prix d'1€60
  • Les titres tout public (25-64 ans) et + de 65 ans subissent quant à eux une évolution à la hausse de 2%.
  • Les cartes 30 voyages augmentent de 3,2%, ce qui les fait passer à 42€
  • Le carnet 10 voyages, qui voit son tarif évoluer d'1,4% passe à 14,50 € au lieu de 14,20€
  • Le titre tribu avec son évolution d'1,9% reviendra désormais à 5,30€
  • Le visitag 1 jour avec déplacement illimités sur une journée sera dorénavant au prix de 5,40 €

Les tarifs s’appuient chaque année sur un relèvement tarifaire qui correspond à l’inflation.

Toutefois, pour éviter de faire peser davantage celle-ci sur les ménages, il a été décidé que les compensations financières seront prises en charge conjointement par la Métropole et le SMTC. Un effort important qui est à saluer qui vise à protéger l'ensemble des personnes les plus fragiles sans opposer les générations entre elles. 

 

Si l’année dernière, nous avions approuvé une hausse des tarifs, nécessaire à l’équilibre budgétaire du Syndicat Mixte, à notre niveau, nous défendons depuis toujours une tarification simplifiée et progressive tenant compte des capacités financières de chacun avec une limitation des effets de seuil.  Le fonctionnement par tranche d'âge est, il faut le constater, générateur de certaines inégalités qu'il nous faut désormais résorber. La mobilité de tous doit être encouragée, nous serons de la même manière que cette année vigilants aux évolutions qui interviendront à l'avenir. 

Lire la suite 0 commentaires

Avis de la Métropole sur projet de Plan de déplacements ubrain 2030

Le conseil métropolitain a émis un avis favorable sur le projet de Plan de déplacements urbains 2030 qui a été arrêté par le SMTC en juin dernier. Articulé autour de 17 grandes orientations qui se déclinent en 79 actions, ce projet de PDU permet de se doter d’une vision stratégique de nos déplacements et de nos mobilités pour mieux les organiser demain. L’élaboration de ce projet obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants s’est organisée en concertation avec de nombreux acteurs concernés par le sujet des mobilités : citoyens, acteurs économiques, représentants de la société civile, élus des communes, associations et experts. Réduction de la pollution, mobilité pour tous, accompagnement au changement de comportement, développement des déplacements du quotidien, déploiement des modes de déplacements actifs et partagés, amélioration des connexions, ce document permettra de répondre à des enjeux qui sont aujourd’hui autant de défis. Il sera le moyen de s’engager pour une mobilité vertueuse, sobre, accessible à chacune et chacun, mais aussi solidaire, et qui réponde aux problématiques de réduction du coût économique des déplacements et de la vulnérabilité énergétique des ménages.

Lire la suite 0 commentaires

Second débat d'orientation du Projet d'Aménagement et de Développement durable

Nous avons engagé, lors du dernier conseil métropolitain, un second débat d'orientations sur le PADD du PLUi, document d'importance pour l'avenir de notre territoire sur lequel les équipes de la Métropole travaillent depuis plus de deux ans, en lien étroit avec les communes et sous le pilotage du Vice-président Yannik Ollivier.

Ce document primordial du Plan Local d'Urbanisme intercommunal expose les choix politiques en matière d'aménagement et de développement pour l'avenir et permettra de garantir le développement économique de la Métropole tout autant que la solidarité territoriale au service de notre qualité de vie.

Il est composé particulièrement des Orientations d'aménagement et de programmation, du règlement qui établit les zonages en traduisant les orientations du PADD en règles précises d'occupation des sols et de constructibilité. Les annexes complètent ce programme.

 

Avant d'arrêter le PLUi dans quelques mois, il s'agissait ainsi pour le conseil métropolitain d'adopter des ajustements réalisés dans la perspective d'une consolidation juridique tout autant que de compléter et d'enrichir en tenant compte notamment des documents adoptés depuis le début de la démarche d'élaboration, comme le PLH et le PDU.

 

Lutte contre le changement climatique & engagement de la transition énergétique, confortement de la dynamique économique du territoire au service de l’emploi, renforcement de la cohérence sociale territoriale, les grandes orientations du PADD telles qu’elles ont été présentées il y a deux ans restent identiques et ont été à cette occasion confortées.

Lire la suite 0 commentaires

Tribune : L'attractivité c'est l'affaire de tous

 

 

 

Laurent THOVISTE


Lire la suite 0 commentaires

Tribune : Mobilité : une Métropole engagée pour la qualité de l’air

 

Guillaume LISSY
Président du groupe PASC


Lire la suite

Compte administratif

Le conseil métropolitain a adopté le compte administratif 2017. Investissements avec un fort taux de réalisation, dépenses de fonctionnement contenues, durée de capacité de désendettement encourageante, les indicateurs ne mentent pas et montrent que la Métropole adopte une gestion sérieuse tout au long de l'année.

Lire la suite 0 commentaires

Outils d'aménagement : acquisition d'actions

Les évolutions de compétences introduites par les lois MAPTAM et NOTRE, en ce qui concerne le développement économique et l’aménagement du territoire prévoient de donner aux Métropole la compétence en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme.

Par ailleurs, et en accord avec sa stratégie métropolitaine en matière d'aménagement définie lors de la délibération du 3 novembre 2016, la Métropole souhaite se doter d'outils pour mettre en œuvre cette stratégie. Dans cette perspective, elle a donc engagé une stratégie d’acquisition d'actions au sein de plusieurs sociétés d'aménagement du territoire.

Lire la suite 0 commentaires

Contractualisation entre l'Etat et la Métropole

 Nous avons approuvé, lors du dernier conseil métropolitain, le projet de contrat avec l’État qui demande aux collectivités, en contrepartie d’une stabilité annoncée des dotations de l’État, de contribuer à l’effort de réduction des dépenses et du déficit public. Ce contrat, conclu pour une durée de trois ans, s’inscrit dans le cadre de la loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et a pour but de déterminer un objectif d’évolution des dépenses réelles de fonctionnement, avec un plafonnement fixé à 1,2%. Considérant que ce contrat ne repose que sur l’angle des dépenses et qu’il occulte les recettes, l’investissement mais aussi partiellement les transferts de compétences qui sont intervenues, la Métropole a proposé de conclure un contrat confirmant la trajectoire d’évolution des dépenses réelles de fonctionnement du budget principal de 1,2% par an tout en sollicitant la prise en considération de certaines évolutions.

Lire la suite 0 commentaires

Création d'une police métropolitaine de l’environnement

 Nous avons adopté la délibération qui valide la création créée la police métropolitaine de l’environnement et qui sollicite, dans le même temps, l’avis des 49 communes de notre territoire. Pour atteindre ses objectifs en matière de réduction de déchets, la Métropole a adopté en novembre dernier son schéma directeur déchets qui propose notamment de mettre en place la tarification incitative. La mise en place de la police métropolitaine de l’environnement répond donc à une nécessité de sanction des incivilités.

Lire la suite 0 commentaires

A480 - Validation du protocole d'études complémentaires de la digue des Eaux Claires

En adoptant cette délibération importante, qui fait suite au transfert de la compétence GEMAPI, il s’agissait de reconnaître la nécessité de l’évaluation des travaux de confortement et de renforcement de la digue des Eaux claires dans son ensemble, qu’il sera indispensable de mener dans les prochains mois, pour assurer la protection de tous face au risque inondation. Considérant le double enjeu de protection contre les crues du Drac et du réaménagement de l’A480, les partenaires de la Métropole se sont accordés sur la nécessité d’assurer un traitement d’ensemble et synchronisé des travaux de la digue des Eaux claires.

Lire la suite 0 commentaires

Tribune : Hydroélectricité : un voeu pour soutenir cet outil essentiel du territoire

 

Guillaume LISSY
Président du groupe PASC


Lire la suite

Acquisition des actions de la SAEML GEG

Cette délibération a permis d'acter le transfert à la Métropole de 2/3 des actions de la ville de Grenoble dans la SAEML GEG. 552413 actions ont donc été acquises, au prix de 55€/l'action, permettant à notre collectivité d’entrer au capital du délégataire à hauteur d’un tiers dès 2018. Ce transfert était prévu en vertu de la loi MAPTAM.

Lire la suite 0 commentaires

Choix du concessionnaire pour la DSP réseau de chauffage urbain

Après une procédure de plusieurs mois de consultation et de sélection, le choix du concessionnaire a été validé par délibération lors du conseil métropolitain. Il s'agit de la CCIAG, retenue après avoir présenté une offre plus détaillée et complète.

Lire la suite 0 commentaires

Classement du réseau de chauffage urbain

Le conseil métropolitain a adopté cette délibération, qui rend obligatoire le raccordement de certains bâtiments au réseau de chaleur principal sous certaines conditions. Le classement de réseau est adopté pour une durée de 15 ans, avec prise d’effet à compter du 1er juillet 2018.

 

Cette procédure rend obligatoire le raccordement au réseau de chaleur pour :

  • les bâtiments neufs dont la demande de permis de construire a été déposée postérieurement à la décision de classement ;
  • les extensions ou rénovations conséquentes, impliquant un remplacement du système de chauffage, dont la demande de permis de construire a été déposée postérieurement à la décision de classement ;
  • les bâtiments dont le système de chauffage fait l’objet d’un remplacement à compter d’une puissance à définir

 

L’obligation de raccordement et les dérogations associées s’appliquent dans la zone de développement prioritaire définie à l’échelle parcellaire. Ce périmètre a fait l’objet d’un travail approfondi afin de déterminer l’ensemble des parcelles se trouvant à une distance inférieure ou égale à 150 mètres du réseau de chaleur actuel et facilement
accessible par le réseau.

Lire la suite 0 commentaires

Protocole d'accord relatif au projet de centre commercial Neyrpic

La délibération relative au protocole d'accord entre la Métropole, la ville de Saint Martin d'Hères et le promoteur Apsys, a été adoptée. Pendant les débats, nous avons souligné l'intérêt de ce protocole qui impose au promoteur de respecter des engagements spécifiques et qui permet à la Métropole de peser dans les discussions pour améliorer ce projet municipal. Nous avons également voté en faveur de la délibération relative au déclassement de 600 mètres carrés de voirie.

Le projet Neyrpic constitue un projet de centre commercial situé à Saint Martin d'Hères, sur les anciennes halles Neyrpic.

Sur une surface commerciale de 24 000m², c'est une implantation de 89 boutiques, 20 Restaurants, 9 Moyennes surfaces qui est prévue.

 

Le protocole d'accord prévoit :

une commercialisation gardant pour principe la nécessaire pérennité des pôles commerciaux existants, au travers de la mise en œuvre d’un objectif de diversification commerciale avec l’accueil d’enseignes non présentes sur l’agglomération grenobloise et visant à accompagner toutes les solutions adaptées pour relocaliser les enseignes de l’avenue Gabriel Péri et de la zone de Champ Roman, soit, au-delà du respect de la limitation de sa capacité commerciale à l'ouverture et d'un engagement du promoteur à ne pas solliciter, ni donner suite aux demandes de transfert d’enseignes du centre-ville de Grenoble :

  • l’accueil de 60% d’enseignes non présentes sur l’agglomération grenobloise ;
  • l’accueil de 15% d’enseignes transférées de l’avenue Gabriel Péri, de la zone de Champ-Roman et, plus largement, du territoire de la commune de Saint-Martin-d’Hères pour une surface comprise entre 7 000 et 9 500 m², la commune de Saint Martin d'Hères s'assurant dans le même temps et en lien avec la Métropole que les surfaces ainsi transférées ne donnent pas lieu à réinstallation commerciale ;
  • l’accueil de 10% d’enseignes présentes sur le centre-ville de Grenoble souhaitant développer une nouvelle implantation sous condition de maintien de l’implantation existante ;
  • l’accueil de 15% d’enseignes présentes sur l’agglomération grenobloise hors centre-ville de Grenoble ;
  • l’abondement par le promoteur d’un fonds de compensation métropolitain hauteur de la valeur des fonds de commerce en cas de non-respect des dispositions mentionnées précédemment, à savoir le transfert d’enseignes présentes sur le centre-ville de Grenoble ;
  • l’abondement, de manière complémentaire, par le promoteur du fonds d’intervention métropolitain au bénéfice des entreprises commerciales artisanales et de service avec vitrine, à hauteur de 50 000 euros par an pendant cinq ans ;
  • - la création d’un « comité enseigne » rassemblant la Métropole, disposant de deux voix, le promoteur et la commune de Saint-Martin-d’Hères, disposant respectivement d'une voix, validant les projets d’implantations la création d’un « comité de suivi » rassemblant, outre les membres du comité enseigne, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble et l’association LabelVille évaluant l’évolution de l’offre commerciale résultant du projet Neyrpic et, le cas échéant, formulant des préconisations.
Lire la suite 0 commentaires

Plan de Déplacements Urbains

Chaque jour, près d’1,8 millions de déplacements sont réalisés à l’aide de modes de transports variés. D’ici 2030, il y en aura 10% de plus, ce qui invite à re-questionner nos habitudes. Depuis un an, le SMTC s'y attèle en élaborant son projet de Plan de déplacement Urbains, arrêté le 5 avril dernier. Ce document de planification définit les principes de la mobilité de demain, du déploiement des parcs-relais à la mise en place d’un Pass Mobilité. Il a pour objectif de coordonner les actions en matière transport de biens et de personnes, de circulation et de stationnement.

Le projet de PDU a été arrêté le 5 avril dernier par le comité syndical du SMTC et sera soumis à enquête publique, dans quelques mois.

Lire la suite 0 commentaires

Mise en oeuvre de la prévention spécialisée

Un an après le transfert de la compétence prévention spécialisée, la métropole a voté un texte visant à mettre en œuvre pour la période 2018-2020, la prévention spécialisée. Objectif : déployer la prévention spécialisée sur les territoires de la métropole et définir les modalités d’intervention de cette politique qui permet à des jeunes en situation ou en voie de marginalisation de rompre avec l’isolement, de restaurer un lien social.

Lire la suite 0 commentaires

Protocole de coordination avec l'Agence Auvergne Rhône Alpes Entreprises

Le conseil métropolitain s'est prononcé en faveur de la signature du protocole de coordination relatif à l'Agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises présenté par la vice-présidente Marie-José Salat.

Cette délibération s’inscrit dans le cadre d’une évolution issue de la réforme territoriale qui a conforté le rôle des Régions et des Métropole en matière d’orientation, de coordination et de programmation des politiques de développement économique et d’innovation. Dans ce cadre, la Région a créé l’Agence Auvergne Rhône Alpes Entreprise, qui a notamment absorbé l’AEPI. L’objectif de cette agence est d’assurer un rôle de Guichet régional unique d'accueil des demandes des entreprises de la Région. L’action de cette agence s’organise autour de cinq piliers :

  • emploi-formation apprentissage,
  • développement économique,
  • innovation,
  • accompagnement à l’export/Europe
  • attractivité

En parallèle, l’ambition de la Métropole de Grenoble est d’assumer les enjeux du rôle central qui lui a été conféré par la loi en poursuivant les politiques publiques de développement économique, d’attractivité du territoire et de rayonnement à l’international. Une équipe, dédiée à la promotion et à l’attractivité internationale de la Métropole et issue de l’AEPI, a été recrutée au second semestre 2017.

 

La délibération précise ainsi les modalités opérationnelles et de complémentarité entre l’antenne locale de l’AARAE et l’équipe « promotion-attractivité ». Elle prévoit ainsi que l’antenne locale de l’Agence Auvergne Rhône-Alpes Entreprises – Isère opère sur les quatre premiers piliers et que le cinquième pilier (attractivité) est quant à lui mis en œuvre pour l’ensemble du département de l’Isère par l’équipe « promotion attractivité » de Grenoble-Alpes Métropole, qui sera implantée à proximité de l’antenne locale dans un souci de coopération.

Lire la suite 0 commentaires

Contribution au Schéma Régional d'Aménagement de Développement durable et d'Egalité des territoires

La contribution au Schéma Régional d'Aménagement de Développement durable et d’Égalité des territoires a été présentée par le vice-président Yannick Ollivier lors de la séance du conseil. En votant cette délibération, il s’agissait de contribuer pleinement à un document élaboré par la Région visant une coordination améliorée des politiques publiques en matière d’aménagement du territoire, d’environnement et de transport. Le document rappelle ainsi les enjeux et orientations métropolitaines en la matière afin qu’ils soient pleinement pris en compte par l’instance Régionale.

Lire la suite 0 commentaires

Voeu relatif au devenir des concessions hydroélectriques

Nous avons approuvé un vœu relatif au devenir des concessions hydroélectriques, présenté lors du conseil métropolitain. Celui-ci fait suite aux annonces du Ministre de la Transition Énergétique visant à répondre à la mise en demeure adressée à la France par la Commission Européenne. Bruxelles a en effet enjoint l’État à une accélération de l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité, et notamment de l'énergie hydroélectrique.

 

L’hydroélectricité représente aujourd’hui un service public important dans la production électrique française [elle correspond à 12% de la production en France et 61% de celle d’origine renouvelable, ce qui en fait une énergie propre]. Les concessions hydroélectriques, confiées aux opérateurs historiques (EDF, CNR et SHEM), arrivent progressivement à échéance et c'est une mise en concurrence par lots qui est aujourd’hui envisagée par le Gouvernement. Cela présente des risques sensibles et ne permet pas de respecter les logiques territoriales d’exploitation. Nous ne pouvons nous résoudre à risquer la dégradation de ce service public ancré sur notre territoire qui est le berceau de la houille blanche. C’est donc avec des inquiétudes renforcées que nous avons voté ce vœu.

 

Concrètement, il :

  • demande au Gouvernement et au Parlement, la mise en place d’un moratoire quant à toute décision relative à leur devenir
  • mandate le Président pour solliciter auprès de l’État la mise en place d’une large concertation à ce propos qui devra notamment permettre de renforcer l’association des collectivités locales mais également des usagers dans le cadre des concessions hydroélectriques futures.
Lire la suite 0 commentaires

Projet Mémoire de la Shoah, totalitarisme et lutte contre les discriminations

Nous avons voté la pérennisation du projet Mémoire de la Shoah, totalitarisme et lutte contre les discriminations initié l'année dernière. Il a vocation à accompagner un collège du territoire par an dans un travail global autour de cette période de notre histoire entre lectures, visionnages, visites. Ce projet, multipartenarial, prévoit également qu'une délégation composée notamment d'élus métropolitains participe au voyage pédagogique prévu en Pologne. Souad Grand a rappelé que, dans le contexte actuel, l’arme la plus puissante, pour poursuivre le combat contre l’antisémitisme, le racisme et la haine de l’autre, reste l’éducation et c’est pour cela que développer ce type de projet est essentiel.

Lire la suite 0 commentaires

Tribune : PLUi : un outil pour construire le quotidien de la Métropole de demain

 

Guillaume LISSY
Président du groupe PASC


Lire la suite

Tribune : Les usagers de la métropole grenobloise méritent une offre ferroviaire attractive

 

Guillaume LISSY
Président du groupe PASC


Lire la suite

Communiqué de presse - Réaction du groupe PASC suite à la décision de Christophe Ferrari de quitter le Parti socialiste

 

Guillaume LISSY,

Président du groupe PASC


Lire la suite

Tribune - Métropole de Grenoble : une ambition politique au service de l’innovation

Le projet porté par la Métropole a été présélectionné par l’Etat comme Territoire d’innovation de grande ambition. Bonne nouvelle ! De la houille blanche aux industries qui ont fait l’identité de Grenoble et, plus récemment, les nouvelles technologies, l’innovation est au cœur du modèle de développement de notre territoire. A son niveau, la Métropole agit en faveur de l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation pour déployer ce modèle d’excellence et inventer l’emploi de demain. Notre collectivité finance la rénovation de bâtiments universitaires, appuie entreprises et projets de recherche & développement. Soutenir ces secteurs moteurs, dans lesquels travaille un habitant sur cinq dans l’agglomération, c’est œuvrer pour toute l’économie et tous les emplois de notre bassin de vie. Services publics, mobilités, énergies, santé, environnement, tout notre quotidien est concerné. Au-delà des grands discours, nous voulons contribuer à ce dynamisme qui anticipe les évolutions économiques plutôt que de les subir.

Tribune - Réaménagement de l’A480-Rondeau : peser pour respecter les objectifs et l’équilibre par la Métropole

Depuis un an, la Métropole s’est engagée pour le financement et la réalisation du réaménagement de l’A480 et du Rondeau. L’enjeu est bien d’améliorer la circulation, de réduire les « bouchons », en limitant les nuisances et la pollution. Bien sûr, il reste beaucoup à faire avant son achèvement mais notre responsabilité est de faire aboutir ce dossier qui n’a pas toujours fait consensus. Cela ne pourra se faire sans un travail avec les partenaires, privés et publics et sans un pilotage politique fort. La métropole investit environ 23 millions d’euros sur ce projet et doit faire entendre sa voix, celles des usagers mais aussi des riverains et des entreprises. Nous continuons donc de peser pour que les futurs aménagements et l’organisation du chantier respectent les objectifs et l’équilibre demandé. Le travail se poursuit et le projet est en phase d’enquête publique jusqu’au 12 janvier. Chacun peut ainsi s’exprimer et renforcer l’expression citoyenne Métropolitaine sur ce sujet majeur. En attendant, nous vous souhaitons une très bonne année 2018 et restons à votre disposition.

Tribune - Déchets & énergie : des services publics plus efficients

Réduire ses déchets, maîtriser sa consommation d’énergie, ces questions nous concernent tous. Nos objectifs se heurtent parfois à des difficultés. C’est pourquoi il est de notre devoir d’aller plus loin et de rendre nos services publics plus efficients. En novembre, nous avons donc adopté les schémas directeurs Déchets et Énergie, qui fixent un cap ambitieux pour notre territoire à horizon 2030. Ils prévoient la mise en œuvre d’actions et d’investissements en invitant chacun à faire évoluer ses pratiques au quotidien. Ces feuilles de route, si elles établissent des objectifs chiffrés, reposent cependant sur un principe d’équité, de solidarité et de maîtrise des coûts. Nous serons attentifs aux efforts de pédagogie à engager pour que chacun s’implique à son niveau. Avoir conscience de notre impact sur l’environnement, c’est bien. Agir pour en limiter les effets, c’est mieux.

Tribune - Transports : tenir compte des capacités de chacun

De nombreuses interrogations nous parviennent au sujet de la hausse de l’abonnement des usagers de plus de 75 ans. Cette mesure brutale et mal expliquée est difficilement compréhensible sur la forme. Sur le fond, nous restons toutefois partisans d’une tarification progressive tenant compte des capacités financières de chacun. Il n’est pas juste, en effet, qu’un actif paie pour le même service, quatorze fois plus cher qu’un retraité ayant un niveau de revenu équivalent. Nous restons cependant attachés à une tarification incitative qui ne dépasse pas son niveau actuel et encourage la mobilité des plus anciens. Nous serons, avec les membres du groupe PASC, vigilants quant à son évolution. Nous portons dès à présent une parole auprès du SMTC pour qu’il s’engage sur la progressivité de la tarification en limitant les effets de seuils.

Tribune - Métrocultivons-nous !

Marqueur d’identité, facteur d’émancipation, outil de citoyenneté, la culture permet de se construire et d’élargir le regard. En 2016, notre métropole, communes et acteurs ont formalisé nos projets en matière de culture et de sport et déclaré l’intérêt métropolitain de certains équipements. La MC2 et l’Hexagone de Meylan sont maintenant métropolitains et notre collectivité s’occupe du Centre Chorégraphique National et de l’organisation du réseau des bibliothèques.

Des réflexions continuent en 2017 pour essayer d’intégrer le musée de Grenoble, le Magasin, le conservatoire… Ainsi, nous nous engageons pour faciliter l’accès à la culture pour tous, soutenir les démarches de création et d’innovation, en favorisant l’accès des jeunes à une pratique et un enseignement artistique. La Métropole vient en complément des actions culturelles communales, les relayant de manière cohérente tout en respectant les initiatives et la diversité de notre paysage culturel. Penser métropole, c’est donc aussi s’attacher à développer les maillages culturels existants et promouvoir des événements d’ampleur et ouverts à tous, qui nous identifient et nous rendent visibles. Si la Métropole possède des compétences fonctionnelles d’aménagements ou de déplacements, ses compétences culturelles lui donnent une âme en reliant les métropolitains, en fédérant les initiatives, en jouissant des plaisirs culturels. C’est notre taille, notre urbanité qui nous permettent d’accéder à cette plus-value culturelle. Ne passons pas à côté car cette dimension culturelle est constitutive de notre attractivité, de notre image et finalement de notre richesse. Bien sûr, ce n’est qu’un début… C’est en vibrant avec les mêmes émotions, en partageant les mêmes événements, en cultivant nos sensibilités, en ayant accès aux mêmes services avec la solidarité que cela implique, que nous nous identifierons métropolitains, que nous faciliterons l’intégration de tous, que nous nous protégerons des populismes simplistes, réactionnaires, liberticides, enfermés dans leurs certitudes destructives.

Lire la suite

Tribune - Logement : Engager un effort collectif pour tous

Premier poste de dépense des ménages, garant de la dignité, de la sécurité et du confort, le logement est un droit pour chacun. La Métropole qui pilote cette politique a la responsabilité de fixer des objectifs de production, d’amélioration des logements et de réduction de leur vacance. Elle le fait via le Programme Local de l’Habitat en lien avec les communes. Cet outil doit permettre de garantir les équilibres sociaux et territoriaux de notre métropole en proposant des logements accessibles pour tous, tout en combattant le phénomène de ghetto.

L’enjeu est bien de veiller à respecter le cadre de vie, la dimension humaine de nos villes et villages tout en répondant aux besoins des jeunes, des familles, des personnes âgées qui recherchent un logement adapté et accessible. Nous définissons aussi la politique d’attribution de logements sociaux. Grâce aux accueils labellisés, les demandes seront traitées équitablement sur le territoire et le demandeur aura une vision transparente du suivi de son dossier. Bien vivre, c’est profiter d’un logement attractif qui tienne compte des nouvelles attentes, de l’accessibilité et de la proximité de services. Si nous avons des impératifs quantitatifs, nous agissons sur la qualité du logement. Ainsi réhabiliter et rénover est essentiel tant du point de vue environnemental, social que du point de vue économique, pour le carnet de commande des entreprises du bâtiment."MurMur2" aide par exemple les propriétaires pour l’isolation et la rénovation thermique de leur logement, en lien avec l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat et les communes. Notre volonté en la matière est d’agir pour tous : les classes moyennes comme les plus précaires. Dans un contexte de hausse des coûts de l’énergie, un logement mal isolé est une charge lourde. Nous avons sur ces sujets un cap et des objectifs ambitieux. Nous comprenons les doutes et craintes exprimés mais nous devons agir pour garder de la vie dans nos communes et permettre à chacun d’avoir un toit. Nous devrons aussi travailler plus et mieux sur l’hébergement d’urgence pour répondre aux accidents de la vie. Il faut pour cela sortir des caricatures et engager un effort collectif qui, pour être juste et équilibré, doit être partagé par toutes les communes.L’enjeu est bien de veiller à respecter le cadre de vie, la dimension humaine de nos villes et villages tout en répondant aux besoins des jeunes, des familles, des personnes âgées qui recherchent un logement adapté et accessible. Nous définissons aussi la politique d’attribution de logements sociaux. Grâce aux accueils labellisés, les demandes seront traitées équitablement sur le territoire et le demandeur aura une vision transparente du suivi de son dossier. Bien vivre, c’est profiter d’un logement attractif qui tienne compte des nouvelles attentes, de l’accessibilité et de la proximité de services. Si nous avons des impératifs quantitatifs, nous agissons sur la qualité du logement. Ainsi réhabiliter et rénover est essentiel tant du point de vue environnemental, social que du point de vue économique, pour le carnet de commande des entreprises du bâtiment."MurMur2" aide par exemple les propriétaires pour l’isolation et la rénovation thermique de leur logement, en lien avec l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat et les communes. Notre volonté en la matière est d’agir pour tous : les classes moyennes comme les plus précaires. Dans un contexte de hausse des coûts de l’énergie, un logement mal isolé est une charge lourde. Nous avons sur ces sujets un cap et des objectifs ambitieux. Nous comprenons les doutes et craintes exprimés mais nous devons agir pour garder de la vie dans nos communes et permettre à chacun d’avoir un toit. Nous devrons aussi travailler plus et mieux sur l’hébergement d’urgence pour répondre aux accidents de la vie. Il faut pour cela sortir des caricatures et engager un effort collectif qui, pour être juste et équilibré, doit être partagé par toutes les communes.

Lire la suite 0 commentaires

Lutte contre la pollution : la Métropole de Grenoble se dote d'un dispositif Certificat Qualité de l'Air pour agir durablement

Vignette Crit'air sur un pare-brise
Premières apparitions des macarons sur les pare brises des voitures métropolitaines

Effectif depuis le 1er novembre 2016, le dispositif Certificat qualité de l'air concerne l’ensemble des 49 communes de la Métropole Grenobloise et a pour objectif de lutter contre la pollution de l’air. 

A l’origine de nombreuses maladies et de décès prématurés, la pollution de l’air est une

réelle problématique de santé publique. Le Centre International de la Recherche

pour le Cancer la classe même en 2013 "cancérogène pour l’homme".

Au travers des certificats, la Métropole s’engage à sensibiliser collectivement les usagers métropolitains aux risques de la pollution, notamment au moment des pics. L'objectif global est ainsi d'agir tout au long de l'année pour préserver la santé de tous.

Aujourd'hui, la loi impose que la circulation alternée soit mise en place quand surviennent les pics de pollution les plus forts. Le protocole proposé prévoit ainsi de dépasser les obligations légales en agissant activement. Le dispositif de vignettes Crit'Air permet une restriction de la circulation à partir du 5ème jour et interdira l’accès aux véhicules les plus polluants, toujours pendant cette période.

Lire la suite

Tribune - Une métropole engagée pour l’avenir

 

Depuis janvier 2015, la Métropole gère la compétence développement économique et tourisme. Cela oblige à avoir une vision très large de tous les atouts présents sur notre territoire pour les mettre en valeur afin de créer des richesses et donc des emplois.

 

L’objectif majeur de toutes nos décisions est de mettre en avant notre territoire et de créer les conditions pour que chacun - habitants, entreprises ou visiteurs – puisse s’épanouir.

Nous devons donc être vigilants sur ce qui constitue la « colonne vertébrale » de notre économie. Elle s’appuie de longue date sur des industries bien installées et des filières d’excellence que sont les hautes technologies ou le numérique. La fusion des universités et le dynamisme de la recherche sont, par ailleurs, des atouts supplémentaires, des liens essentiels pour renvoyer une image dynamique et positive de notre Métropole, reflet du bien vivre ensemble.

 

En outre, nous investissons sur le développement du tourisme, sous la vice-présidence de Fabrice Hugelé, pour créer des emplois non délocalisables et durables.

 

Nous devons donc dès aujourd’hui nous appuyer plus que jamais sur les forces vives et le cadre de vie de notre territoire sans nier les difficultés qui existent également.

 

C’est pour cela que nous travaillons à l’amélioration des déplacements : le réaménagement du Rondeau et de l’A480 a vocation à fluidifier le trafic d’ensemble ; le cœur de la Métropole sera davantage piéton et moins pollué ; la circulation plus apaisée et les déplacements doux facilités.

 

Toutes ces décisions n’ont d’autres finalités que de dynamiser l’économie locale : commerces, hôteliers, entreprises de services en sont les principaux bénéficiaires.

 

« Notre métropole regorge de pépites » affirme Christophe Ferrari.

 

A nous de faire briller cet écrin, les décideurs nous attendent, les citoyens le demandent.

Lire la suite

Opération citoyenneté !

Accueil des jeunes vifois
Accueil des jeunes vifois

C’est à la demande du Conseil municipal des enfants (CME) de Vif que Marie-José Salat, vice-présidente chargée notamment de la participation citoyenne, a reçu 7 jeunes élus de 11 à 15 ans, accompagnés notamment de leur maire, Guy Genet, dans la salle du conseil de la Métropole, mercredi 13 avril.

 

Impressionnés sans être timides, ils se sont installés dans le fauteuil des élus métropolitains. Après une brève présentation, c’est autour d’un quiz qu’ils ont pu vérifier leur niveau de connaissance de l’agglomération et de ses atouts.

Marie-José Salat s'est félicitée de cette initiative. « Elle permet de faire connaître la métropole au plus grand nombre et de sensibiliser les jeunes à la « chose publique » en les impliquant. C’est une manière de fédérer, de créer du lien et de montrer qu’ensemble nous sommes plus forts pour porter des politiques communes ».

 

Cet élan de citoyenneté, premier en son genre après une visite de la vice-présidente dans une école d’Echirolles, a d’ailleurs fait germer l’idée d’une matinée citoyenne qui pourrait être consacrée aux jeunes dans un avenir (très) proche.

 

A suivre donc…

Lire la suite

Tribune - Un budget qui ouvre des perspectives

En place depuis un peu plus d’un an, la Métropole vient de voter son 2ème budget.

Avec 607 millions d’euros mobilisés, nous posons les

bases solides d’une collectivité forte qui devient un interlocuteur essentiel

de votre quotidien. Les agents du service public mobilisés sur le terrain pour

entretenir les routes, les réseaux d’eau et d’assainissement, ramasser et traiter les ordures ménagères ou animer les transports en commun sont la traduction concrète et humaine des politiques que nous menons. Engagés au service de l’économie, de l’environnement, de l’énergie, du logement ou de la solidarité, ils réalisent un travail indispensable et donnent le visage de la proximité à cette Métropole considérée parfois à tort comme distante.

En investissant 202 millions d’euros cette année et 800 millions à l’échelle du mandat nous voulons contribuer également à dynamiser l’économie locale.
Nous pourrions bien-sûr faire toujours plus mais notre volonté politique est aussi de maîtriser l’imposition et l’endettement dans cette période particulièrement difficile. Nous y parvenons largement même si nous avons dû choisir en responsabilité d’augmenter la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) de 1.22 points. Elle viendra financer les investissements nécessaires et demandés sur les territoires : déchetteries, chaine de tris, camions bennes, achats des bacs et broyage des déchets verts entre autres. 2016 est donc une année de consolidation et d’engagements sur les sujets essentiels : Rondeau, A480, logement, emploi, aide au commerce, soutien aux filières, attractivité économique, plan de développement du tourisme, agriculture, lutte contre les pollutions… Beaucoup reste encore à faire bien-sûr mais ce premier budget permet de gérer le quotidien et d’écrire l’avenir. C’est en proposant une vision réaliste, crédible et engagée sur l’essentiel que nous voulons redonner du sens à la parole politique et nous donner les moyens d’agir au quotidien.

Lire la suite

Sortie de Correspondance #1, journal du groupe PASC

Vendredi 11 mars, le groupe PASC a tenu une conférence de presse afin de présenter COrrespondance, son premier journal d'information à destination des habitants de la Métropole. En présence des médias locaux, Guillaume Lissy a présenté ce bilan de la première année de Métropole, vue par le groupe PASC.

sur les marchés, dans les lieux publics »

Source : article Les élus socialistes de la Métro soignent leur COrrespondance | Place Gre'net - Place Gre'net

Fruit du travail des 21 élus, COrrespondance aborde ainsi 3 grands thèmes transversaux, en informant les métropolitains des actions soutenues par le groupe à la Métro :

- la mobilisation pour l'emploi

- la transition énergétique garante de la solidarité

- la citoyenneté au coeur de la décision politique

Exprimant la vision particulière du groupe au sein d'une majorité plurielle de gauche, l'objectif est d'associer les habitants en exposant des politiques concrètes, en phase avec les réalités locales et loin d'un discours langue de bois.

Et parce que l'objectif de cette COrrespondance est de faire en sorte que chacun soit concerné, ce sont les militants, sympathisants et élus qui se sont associés pour financer et distribuer cette publication. Les 55 000 exemplaires passeront donc dans vos boîtes aux lettres, par les marchés ou les lieux publics de votre commune.

Nous vous donnons en plus la possibilité de le consulter en ligne ci-dessous, n'hésitez pas à nous interpeller !

Lire la suite

Les rencontres métropolitiques - Réflexion sur l'intérêt métropolitain, 16 janvier à Pont-de-Claix

L'intérêt métropolitain en débat le 16 janvier

Le 1er janvier 2015, la Métropole a pris un certain nombre de compétences qui était jusqu'alors celles des communes : l'eau, les voiries, l'urbanisme, l'économie… La loi va désormais plus loin et demande à chaque territoire de s'interroger sur son intérêt métropolitain. La Métro, les communes, le département et la Région vont devoir réfléchir à ce qui relève de chaque échelle. La culture, le sport, l'éducation ou l'action sociale doivent-ils être municipaux ? Métropolitains ?... Confiés au département ? A la région ?

Les élus devront trancher pour la mise en place de ce nouveau modèle au 1er janvier 2017.

Les élus du groupe PASC de la Métro souhaitent pouvoir associer les élus municipaux, les militants, les sympathisants et les citoyens afin de construire une position politique la plus claire et la plus solide possible. Pour ce faire, nous organisons une matinée de travail le 16 janvier dont vous trouverez les modalités ci-dessous.

Merci de votre mobilisation pour que la construction métropolitaine n'oublie pas l'avis des citoyens !

Tribune - Préserver notre santé pendant qu’il en est encore temps

Se préoccuper des effets de la pollution est tout sauf un effet de manche, surtout dans la région grenobloise, contrainte par sa géographie emprisonnant les particules fines responsables chaque année de 155 décès.

Alors, comment être sourd face aux cancers du poumon, aux maladies cardiovasculaires ou respiratoires qui touchent principalement les plus fragiles ? Comment rester inactif quand les gaz à effet de serre conduisent chaque année en France à près de 42 000 décès et induisent un changement climatique irréversible ?

Le devoir des élus responsables est de décider pour protéger la santé de tous.

Préserver la qualité de l’air est ainsi l’enjeu majeur de la Métropole dans toutes ses résolutions : déplacements mais également habitat ou aménagement numérique. Ainsi, remplacer les appareils de chauffage polluants, isoler les immeubles et maisons, recycler les biomasses pour diversifier les sources de chauffage, sortir le parc de bus du diesel, désengorger le Rondeau et apaiser la circulation à 30 km/h dans 43 communes sur 49, ou encourager les déplacements en vélo ou en transport en commun sont déjà des mesures concrètes.

Aucun  moyen de déplacements ne doit être opposé, tous sont complémentaires.

La signature d’un protocole réunissant tous les partenaires du bassin grenoblois permettra de réduire la durée et l’intensité des pics de pollution par une batterie de mesures. Dès le 5ème jour du pic seuls les véhicules ayant un certificat bleu(1) seront autorisés à circuler.

Cet accord est particulièrement contraignant notamment pour les automobiles, mais comment ne rien faire et accepter la situation actuelle ? Nous avons l’obligation d’agir.

Le groupe PASC s’engage pour anticiper le franchissement des seuils d’alerte et continuera de défendre notamment la gratuité des transports en commun dès le premier jour du pic.

Car la pire des punitions n’est pas de ne plus pouvoir rouler mais bien de ne plus pouvoir respirer.

Plus d’infos sur www.eluspasc-lametro.fr

Lire la suite

Retrouvez les vidéos des interventions des élus PASC lors du conseil métropolitain du 6 novembre 2015

Voir les vidéos => cliquez sur l'image
Voir les vidéos => cliquez sur l'image

Réaction du groupe PASC face à la fermeture des services municipaux de Grenoble le 25 novembre

Nous regrettons la décision du maire de Grenoble et de son équipe de fermer les services municipaux le 25 novembre. Cette opération nous semble contraire aux principes fondamentaux de la continuité du service public.

Si nous mesurons les difficultés évoquées, le cadre budgétaire contraint est aujourd’hui le même pour toutes les collectivités avec un effort demandé par le gouvernement pour contribuer à la réduction des dépenses publiques de 2 %.

Cela oblige certes à faire des choix, mais se présenter comme étant en faillite apparait très excessif et ne saurait être justifié par la seule baisse des dotations.
Nous croyons que dans la tempête les élus doivent tenir la barre plutôt que de quitter le navire au risque de le voir s’échouer. Nos concitoyens attendent de ceux à qui ils ont accordé leur confiance qu’ils cherchent des solutions pour répondre à leurs besoins quotidiens.

C'est la position que les élus du groupe PASC défendront à la Métropole dans la préparation du budget 2016.

Presse - Christophe Ferrari dans le Courrier des maires

Presse - Christophe Ferrari dans le journal de la CCI

Christophe Ferrari signe l'édito du supplément Présences sur l'économie numérique :
Un bel élan est en train de se concrétiser
Il y a presque un an, Digital Grenoble était labellisée : au-delà de la qualité individuelle de chacun des acteurs, c’est bien le dynamisme collectif qui a été reconnu. Dès l’origine, la Métropole a accompagné cette démarche.
Cette aventure collective ne se limite évidemment pas au périmètre administratif de la Métropole. Dès la phase de labellisation, le projet a été porté avec la communauté de communes du Pays du Grésivaudan, en partenariat avec la CCI de Grenoble. Depuis, d’autres territoires, comme le Pays

Voironnais ou les Savoie, ont manifesté leur envie de rejoindre Digital Grenoble et je m’en réjouis. Aujourd’hui, le Totem incarne la dynamique des start-up et acteurs numériques du territoire. Je formule le souhait que ce lieu puisse être investi par l’ensemble des acteurs afin qu’il s’enrichisse des apports des uns et des autres et qu’il trouve toutes les synergies avec son environnement.
Je tiens à saluer chaleureusement l’implication de l’ensemble des partenaires. Ce travail d’émulation a d’ores et déjà permis de faire naître des accélérateurs ou de nouveaux lieux d’accueil d’entreprises. Des services en propre seront bientôt disponibles.
Je suis convaincu des capacités et du potentiel de notre écosystème, la Métropole poursuivra son soutien à Digital Grenoble et veillera à lui donner de la visibilité afin d’attirer des entreprises, des financements et des talents au service du développement et des emplois de notre territoire.

L’avenir du SMTC s’éclaircit

Christophe Ferrari, Président de Grenoble-Alpes Métropole et Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, ont signé un protocole d’accord avec Yann Mongaburu, Président du Syndicat mixte des transports en commun, sur son financement pour les années à venir.

Par cet accord, l’avenir du SMTC s’éclaircit. L’organisme qui gère les transports en commun de l’agglomération grenobloise voit en effet 50% de sa dette prise en charge paritairement par La Métro et le Département. Une dette « propre », s’élevant à près de 700 millions d’euros au total, qui correspond à des investissements réalisés pour assurer la mise en place du réseau offrant ainsi un service de mobilité à plus de 450 000 habitants pour environ 80 millions de voyage annuels.


Suite à une étude réalisée par un cabinet expert indépendant (Ernst & Young), les actifs des travaux du SMTC réalisés pour le compte de tiers (réalisations de voirie ou d’espaces publics n’ayant pas de lien direct avec les transports : places, chaussées…etc.) s’élèvent à 315 millions d’euros.

Cet accord vient compléter le protocole signé en décembre dernier avec l’ancienne majorité départementale qui donnait déjà un certain nombre de garanties.

La Métropole, par la signature de Christophe Ferrari s’est donc engagée, au service des usagers et des habitants du territoire, à financer la moitié de ces actifs, soit un montant de 157,75 millions d’euros sur une période de dix ans. Le Département participera à part égale à la restructuration de cette dette qui correspond à des actifs très concrets du réseau et qui représente tous les travaux réalisés ces dernières années par les entreprises de l’agglomération.

Le groupe PASC se réjouit de cette décision qui assure la continuité du service public et permet d’envisager le développement du réseau de transport public sur notre agglomération.

Tribune - Adieu Luc !

Tribune du journal de la Métropole septembre-octobre 2015

Adieu Luc !

Le 25 août, Luc Puissat, 11ème vice-président de la Métropole chargé de la voirie et de l’accessibilité du territoire, nous a quittés tragiquement. Au-delà de l’homme attentif aux autres, dont nous appréciions tous la chaleur, l’humanité et les convictions, nous profitons de cette tribune pour rendre hommage au travail réalisé par l’élu socialiste qu’il était. Maire de Miribel Lanchâtre, commune rurale et de moyenne montagne, Luc comprend très en amont l’intérêt d’intégrer la communauté d’agglomération grenobloise en 2012. Une décision courageuse qu’il a su faire partager à ses concitoyens.

En 2014, il devient vice-président à la voirie relevant le lourd défi du transfert des compétences des 49 communes vers la Métropole. Il bataille alors avec fermeté et humilité pour un transfert le plus large possible de la voirie qui, selon lui, permet d’organiser le service public de manière optimale sur l’ensemble de la Métropole. Mille sept cents kilomètres de routes doivent être transférées ! Il se bat alors pour intégrer dans ce transfert les talus, l’éclairage public ou encore le service du déneigement. Lors du vote, il regrette la frilosité de l’assemblée métropolitaine qui souhaite prendre ces compétences étape après étape. Il agit toutefois pour que les routes soient transférées jusqu’aux murs des immeubles pour une meilleure intégration.

 

Le territoire de la Métropole prend forme sous son impulsion. Il donne son temps pour la cause publique, enchaînant les réunions pour faire voter une décision historique le 3 juillet dernier. Tout le monde attend cette réalisation depuis fort longtemps et c’est Luc Puissat qui fait voter les études préliminaires pour le réaménagement de l’échangeur routier du Rondeau afin d’améliorer les conditions de déplacements de nos concitoyens. Chacun s’en souviendra.

 

A nous de poursuivre l’action de celui qui était apprécié de tous.

www.eluspasc-lametro.fr

Lire la suite

Communiqué de presse - Quel sens de l'intérêt général ?

Une seule tête, plusieurs casquettes,
quel sens de l'int
érêt général ?

 

Alors que le groupe de droite s'était exprimé très largement contre le volet métropolitain du contrat de plan État région lors du débat à la Metro le 11 septembre dernier, le groupe majoritaire de droite du département vient de présenter et de voter favorablement le même texte à l'unanimité.

Si Jean-Claude Peyrin avait eu la prudence de s'abstenir, d'autres n'avaient pas pris cette précaution... Ceux qui n'avaient pas eu de mots assez durs sur un contrat de plan  jugé "sans ambition" ont semble-t-il changé radicalement de point de vue en une semaine.

Nous nous en réjouissons même s'il est toujours surprenant de constater à quel point une vérité exprimée de manière politicienne dans un hémicycle n'en n'est plus une dans une autre assemblée.

  

Didier RAMBAUD                                                       Guillaume LISSY

Président du groupe socialiste                                  Président du groupe Pasc à la métropole  

Au Conseil départemental                                         Conseiller départemental

Hommage à Luc Puissat - Lettre des élus PASC

Luc Puissat, un ami, un militant, 

un élu exemplaire 


Nous sommes au regret de vous faire part d’une nouvelle qui nous affecte terriblement. Notre 

collègue, camarade et ami, Luc Puissat, a été 

victime d’un tragique accident qui lui a coûté la vie mardi 25 août. Luc était un militant, un 

syndicaliste, un vice-président, un maire, un pilier, un leader épris de justice et d’équité. "Gaillard" solide, d’aucun lui reconnaissait cette humanité, cette gentillesse et cette disponibilité sans égales, toujours prêt à rendre service. Homme de gauche, militant socialiste, il avait d’inébranlables convictions 

Septembre 2015 - Retour sur les Rencontres METROpolitiques du 4 juillet 2015

Télécharger la synthèse de la rencontre
Télécharger la synthèse de la Rencontre METROpolitique du groupe PASC, les élus socialistes et apparentés de la Métropole
Télécharger la synthèse de la Rencontre METROpolitique du 4 juillet 2015, les élus PASC

Lire la suite

Hommage à Luc Puissat - Communiqué de presse

C’est avec une immense tristesse que les élus du groupe PASC ont appris le décès soudain de leur collègue et ami, Luc Puissat, maire de Miribel Lanchâtre et vice-président de la Métropole. Depuis 2014 il œuvrait avec une bienveillance naturelle et une gentillesse qui le caractérisaient pour faire avancer l’institution, en métropolitain convaincu. 

Il était fier du projet qu’il menait, au sein de la commission mobilité, où il agissait pour que chaque commune ait les mêmes chances d’accéder aux services publics d’une manière juste et équitable.

C’était un homme de dialogue et de conviction qui pratiquait la politique dans son sens le plus noble, pour améliorer le quotidien de chacun, et qui manquera profondément à la vie publique.

 

Nous perdons un collègue, un camarade, un ami avec lequel nous partagions plus que des convictions.

 

Nous nous associons à la peine de sa famille et lui témoignons nos plus sincères condoléances.

Six mois de métropole : Un bilan, des perspectives

Quand participation et concertation se conjuguent aussi avec les militants de gauche. Près d'une centaine d'élus locaux, militants et citoyens étaient réunis samedi 4 juillet 2015 à l'invitation de Guillaume Lissy, président du groupe PASC, pour prendre connaissance de l'avancée des projets et réfléchir ensemble à la Métropole : transition énergétique, développement économique et emploi, participation des citoyens et projet métropolitain étaient au menu des quatre tables rondes. Animées par leur vice-président(e) respectif, Ludovic Bustos, Fabrice Hugelé, Marie-Josée Salat et Yannik Ollivier, il ont pu dresser le bilan des six premiers mois depuis le passage en Métropole

4 juillet 2015 - Les rencontres METROpolitiques : six mois de metropole, bilan, perspectives