Voeu relatif à la desserte ferroviaire Grenobloise

Nous avons approuvé, le 9 février dernier, un vœu relatif à la desserte ferroviaire sur le territoire présenté lors du conseil métropolitain. Celui-ci fait suite au rapport Duron, rendu le 1er février dernier au gouvernement par le Conseil d’Orientation des infrastructures. Trois scénarios, du plus modeste au plus ambitieux, y sont détaillés afin de répondre aux enjeux de demain en matière de transport et de mobilité. Si nous partageons les grandes priorités (mobilité du quotidien, lutte contre le changement climatique et lien entre les métropoles) et objectifs stratégiques qu’il propose, force est de constater qu’il occulte les enjeux de desserte ferroviaire sur notre territoire, qui sont pourtant essentiels et qui nécessitent une pleine prise en compte par les instances nationales. Nous ne pouvons l’entendre. Chacun le sait, notre agglomération fait face depuis longtemps à d’importantes difficultés de congestion qui impactent de façon considérable son attractivité et son rayonnement. Nous comprenons la volonté d’être ambitieux et de tenir les engagements en maîtrisant les dépenses publiques mais nous déplorons fortement la place qui est donnée à notre territoire dans ce rapport.

 

C’est pourquoi, au-delà du rappel des enjeux relatifs à la desserte ferroviaire de l’aire métropolitaine sur le territoire, le vœu que nous avons pris :

- réaffirme la nécessité de conforter et de développer la desserte ferroviaire de l’aire métropolitaine grenobloise, ce qui implique de relancer rapidement un processus de réflexion et d’études dans le cadre de la démarche partenariale dite « Étoile ferroviaire grenobloise » ;

- demande, pour assurer une cohérence avec les orientations formulées dans la contribution du SMTC dans le cadre des assises nationales de la mobilité, l’inscription dans le cadre de la future loi de programmation des infrastructures :

- de l’amélioration de la liaison ferroviaire Grenoble-Lyon, et par là-même Grenoble-Paris notamment, ayant vocation à s’inscrire dans le cadre des « grands projets de liaisons entre métropoles », objectif stratégique identifié par le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures ;

- de l’identification de l’étoile ferroviaire grenobloise comme territoire prioritaire et volontaire de développement d’un « RER » métropolitain.

 

Si les intentions de ce rapport sont louables, nous demandons à ce qu’elles puissent se concrétiser localement. Il y a urgence : les impératifs liés à la transition énergétique et écologique nous font en effet entrevoir des besoins en termes de mobilité ferroviaire qui doivent nécessairement être confortés sur notre territoire. Nous attendons aujourd’hui une aide forte en direction de notre aire métropolitaine afin qu’elle puisse à nouveau répondre aux enjeux d’attractivité économique et e rayonnement.

 

Télécharger le vœu

Visionner la présentation du vœu